Art contre emploi

Cvie vous invite à vous rendre à l’exposition gratuite « Art contre emploi » qui a actuellement lieu jusqu’au 23 avril 2017 au Musée le Panacée de Montpellier.

Le Panacée est un lieu de rencontre sur l’art contemporain: doté d’un musée et d’un espace bar/restauration, il est un lieu idéal pour échanger sur la culture et l’art.

Art contre emploi, kézako?

« Intérim : Art contre emploi  » est une exposition temporaire actuellement au Musée le Panacée (14 rue de l’école de Pharmacie 34000 Montpellier, du mercredi au samedi de 12h à 20h et le dimanche de 10h à 18h).

« Cette exposition présente 9 artistes qui prennent le monde du travail comme matériau, des années 1970 jusqu’à aujourd’hui. A travers des interventions vécues dans le monde le l’entreprise ou la création d’étranges objets administratifs, avec humour ou avec un cynisme glacial, militante ou ironiques, les œuvres réunies dans cette exposition explorent les mécanismes du salariat. » (extrait du Panacée)

Cvie tenait tout particulièrement à vous présente un de ces 9 artistes: Julien Prévieux.

« L’œuvre de Julien Prévieux, lauréat du Prix Marcel Duchamp 2014, interroge notre quotidien et notre société sous les angles du travail, de l’économie et de la politique. Qu’il détourne des dispositifs de contrôle, travaille avec des policiers dans un commissariat ou réponde à de vraies offres d’emploi, sa pratique s’inscrit dans le réel pour mieux démonter et révéler les mécanismes du monde qui nous entoure. Avec cette entreprise menée sans relâche durant plusieurs années, Julien Prévieux répond par la négative à des offres d’emploi récoltées dans la presse. L’absence de motivation, quotidiennement réaffirmée, devient dès lors un travail à temps plein. Chaque missive est prétexte à un exercice de style différent qui stigmatise l’absurdité inhérente à ce type de rituel. L’auteur endosse une multitude de rôles pour multiplier, avec véhémence, les arguments de son refus. Les réponses des entreprises, automatiques ou personnalisées, alimentent un dialogue de sourds, un délire verbal à travers lequel c’est l’ensemble du système d’embauche qui se trouve pris en défaut. » (extrait du Panacée)

Partager cet article